Julio
Gonzalez

Julio Gonzalez

Né à Barcelone le 21 sep­tem­bre 1876, mort à Arcueil le 27 mars 1942.

Arrivé à Paris en 1900, Julio González passe sa vie et toute sa car­rière de sculp­teur dans le quar­tier cos­mo­po­lite et artis­ti­que du Montparnasse, en rela­tion étroite avec la com­mu­nauté espa­gnole exilée.

Ainsi, de 1928 à 1932, il pour­suit plus par­ti­cu­liè­re­ment avec Pablo Picasso une col­la­bo­ra­tion fruc­tueuse, autour des nou­vel­les tech­ni­ques de sou­dure du fer appli­quées à la sculp­ture cubiste. Il déve­loppe son propre lan­gage artis­ti­que.

Depuis les années 1930, Julio González est consi­déré comme le père fon­da­teur de la sculp­ture en fer moderne et il est consi­déré comme un ins­pi­ra­teur essen­tiel pour de nom­breux artis­tes ayant pour­suivi dans cette voie tels David Smith et Eduardo Chillida. Il épousa la fille de Hans Hartung, Roberta, au début de la Seconde Guerre mon­diale.