Michelangelo
Pistoletto

Michelangelo Pistoletto

Né à Biella (Piémont) en 1933, Michelangelo Pistoletto est un artiste contem­po­rain ita­lien, pein­tre et sculp­teur. Connu à partir des années 1960, il rejoint le mou­ve­ment Arte Povera à partir de 1967.

De 1947 à 1958, il col­la­bore avec son père, res­tau­ra­teur de tableaux, tout en fré­quen­tant une école de gra­phisme publi­ci­taire.

Au début des années 1960, il com­mence à réa­li­ser des oeu­vres pein­tes figu­ra­ti­ves et des auto­por­traits sur un fond mono­chrome métal­li­que. Par la suite, il com­bine pein­ture et pho­to­gra­phie en uti­li­sant des tech­ni­ques de col­lage sur des arriè­res-plans réflé­chis­sants. Il se conver­tit fina­le­ment à l’impres­sion pho­to­réa­liste de scènes sur des pla­ques d’acier polies pour rendre une haute fini­tion en uti­li­sant la séri­gra­phie, qui fond pres­que com­plè­te­ment l’obser­va­teur.

En 1967, son tra­vail rem­porte le 1er prix de la Biennale de Sao Paulo. La même année, il com­mence à mettre l’accent sur la per­for­mance, l’art vidéo et le théâ­tre. Il fonde une groupe d’art action, "Groupe de Zoo", don­nant plu­sieurs spec­ta­cles entre 1968 et 1970, l’objec­tif étant d’affi­cher l’unité de l’art et de la vie quo­ti­dienne.

A la fin des années 1960, il com­mence à réa­li­ser des mou­la­ges à partir de chif­fons en inno­vant dans l’"art sta­tuaire clas­si­que", omni­pré­sent en Italie. L’art d’uti­li­ser les "maté­riaux pau­vres" est l’un des aspects de la défi­ni­tion de l’Arte Povera.

Bientôt, Pistoletto est réper­to­rié dans les cata­lo­gues par les gale­ris­tes et cri­ti­ques comme un impor­tant repré­sen­tant de la ten­dance nou­velle de l’Arte Povera Italienne.

En 1974, il se retire pres­que com­plè­te­ment de la scène artis­ti­que, avant de se remet­tre à la sculp­ture ainsi qu’à la réa­li­sa­tion de décors théâ­traux.

Depuis 1990, Pistoletto vit et tra­vaille à Turin.