À propos de l'exposition

« Son tra­vail fut incroya­ble­ment oni­ri­que. Ce sont là des choses que vous feriez seu­le­ment dans vos rêves et que vous auriez aimé oser réa­li­ser dans la vraie vie. Comme par exem­ple décou­per la jetée dans le port de New York (Day’s End). »


« Cela peut sem­bler une remar­que étrange, mais Matta-Clark était à la fois un sur­réa­liste et un mini­ma­liste. » (John Baldessari).


Les anar­chi­tec­tu­res de Gordon Matta-Clark comp­tent parmi les gestes les plus radi­caux des avant-gardes des années 1970. Des sec­tions pra­ti­quées in situ dans des bâti­ments à New York, Anvers, Paris ou ailleurs, don­nent nais­sance à un tra­vail d’image, trace de l’œuvre éphémère et archi­tec­ture par d’autres moyens. La Galerie Seroussi est heu­reuse de pré­sen­ter un ensem­ble excep­tion­nel de pho­to­gra­phies des prin­ci­pa­les inter­ven­tions de l’artiste.

Téléchargement

dossier de presse de l'exposition (pdf)

En savoir plus sur l'artiste