MASSA - DISPARU

34 rue de Seine 75006 Paris

24.03 - 21.04, 2007

À propos de l'exposition

DISPARU


Légende


 


Les 27 visages peints d'après la photo signalétique d'un enfant disparu vivent dans un espace héraclitéen : rien n'est identique, tout change et se transforme. Ils ne se confrontent pas avec leur matrice, la photo, ils sont plutôt comme les bouts de son corps illusoire, son extension inquiétante, une appendice en guise de mémoire. Cette série de portraits fait de l'identité un non-lieu, alors que la disparition de l'enfant perdure avec son poids immobile et invisible, et sa force de gravité est telle qu'on pourrait marcher dessus, comme une anti-terre. C'est le sens que nous avons voulu donner au sol : le labeur interminable de la terre, après l'expulsion du paradis barré par deux anges, ici Frédéric et Arthur Rimbaud. Les voix angéliques que le poète entend dans Age d'or ont dicté ce choix.


L'art, au-delà de son rôle pédagogique voué à modifier notre regard sur les choses, a-t-il encore un pouvoir direct sur les événements, aussi tragiques soient-ils ? Difficile de le croire. L'enfant postiche et éclaireur vit de cet espoir.